Aussi appelé Safran des Indes, Souchet ou Turmeric root, cette épice appartient à la famille du gingembre.

plante_curcuma_1_

Le curcuma est une plante rhizomateuse à fleur jaune, poussant principalement en Inde et en Indonésie. Elle est aussi cultivée en Afrique et aux Antilles.

Le curcuma est une épice obtenue par le broyage de racines séchées de Curcuma Longa, une plante de la famille du gingembre. Il est bien connu comme un constituant majeur de la poudre de curry à qui il donne sa couleur jaune.

Ses principaux constituants sont :

- polyphénols : curcuminoïdes 3 à 5% dont la curcumine (50 à 60%)

- huile essentielle à sesquiterpènes, responsable du goût et des propriétés anti-bactériennes

- polysaccharides.

rhyzome_curcuma_1_

Ses propriétés

- une action hépatoprotectrice, cholagogue et cholérétique

- une action anti-inflammatoire très puissante (sans provoquer, pour autant, d'irritation gastro-intestinale), et une action anti-microbienne et antivirale.

- efficacité sur les maux de tête, les infections, les rhumes, les problèmes gastro-intestinaux

- protection de la cellule (est un puissant oxydant)

- action anti-ulcéreuse

- anti-agrégant plaquettaire

- activité anti-cancéreuse (propriété antitumorale et antimutogène du curcuma).

Il est donc particulièrement indiqué dans :

- les troubles digestifs (nausées, gastrite, perte d'appétit)

- les manifestations inflammatoires de type arthrose, arthrite, inflammations cutanées

- la maladie d'Alzheimer (même si pas encore de réelles données scientifiques)

- en rôle protecteur dans la prévention du cancer, particulièrement du côlon.

Le curcuma peut se consommer sous différentes formes :

* infusion : mais les curcuminoïdes sont faiblement solubles dans l'eau

* poudre de rhizome séché : 1,5 à 3 g/jour en poudre ou gélule (= 60 à 200 mg de curcuminoïde)

* extrait fluide : 1,5 à 3 ml/jour

* extrait sec titré en curcuminoïdes (soit 85 mg de curcumine pour 100 mg d'extrait) = 200 à 400 mg x 3/jour

poudre_curcuma_1_

Son action anti-cancéreuse

Les indiens, grands consommateurs de cette épice (1 à 2 g/jour) sont beaucoup moins affectés par certains cancers que les habitants de pays ne consommant pas de curcuma (une étude chiffre à 5 pour 100 000 pour les indiens, contre 100 pour 100 000 pour les nord-américains, soit une fréquence 2000 fois plus grande...).

Cette hypothèse est largement supportée par des études en laboratoire (sur des cellules cancéreuses isolées ou encore d'animaux porteurs de certains cancers). Ces études montrent que la principale composante du curcuma, la curcumine, possède une très forte activité anticancéreuse.

La curcumine est extrêmement toxique pour les cellules cancéreuses, en bloquant plusieurs facteurs impliqués dans le survie des cellules et en attaquant les tumeurs sous plusieurs angles. De plus, la curcumine empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins essentiels à la croissance des tumeurs, ce qui contribue à restreindre la capacité des cellules cancéreuses d'atteindre une taille suffisante pour envahir les tissus dans lesquels elles sont localisées.

Enfin, la curcumine agit comme un anti-inflammatoire, en bloquant le recrutement des cellules causant l'inflammation et participant à la croissance des tumeurs.

Conseils Pratiques

Deux éléments à retenir pour profiter au maximum des propriétés anti-cancéreuses du curcuma :

- c'est une épice surtout soluble dans les corps gras. L'incorporer au plat cuisiné en l'ajoutant à l'huile végétale utilisée pour la cuisson. Il est ainsi possible de l'ajouter dans tout type de plat mijoté, ou de soupe, de vinaigrette ou de sauce pour les pâtes.

- la curcumine est faiblement absorbée par les intestins, mais cette absorption peut être grandement augmentée (+ 1000 fois) en présence de pipérine (molécule présente dans le poivre). Il est donc essentiel d'ajouter du poivre au plat contenant du curcuma (il est d'ailleurs mélangé au poivre dans le curry), pour augmenter l'absorption des molécules anti-cancéreuses.

Cette information, fruit de recherche de documentation, de conseils auprès de spécialistes et de test personnel, ne peut être considérée comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En cas de problème de santé supposé ou avéré, se rapprocher d'un médecin ou d'un professionnel de santé.