194680_500947463251543_262102562_o[1]

Le mois d'octobre est devenu, depuis plusieurs années, un mois international de rassemblement et de mobilisation de toutes les femmes du monde, pour faire reculer cette terrible et si fréquente maladie qu'est le cancer du sein (qui frappe une femme sur huit dans les pays économiquement développés). C'est :octobre_rose_10644[1]

Parmi les actions menées, celle du Ruban de l'Espoir dont l'objectif est de créer une synergie entre les professionnels de santé, institutions, associations et collectivités locales afin de contribuer à la prise de conscience et au changement de comportement de toutes les parties prenantes concernant le cancer du sein. Evénement national, il est mis en oeuvre par des associations impliquées dans la lutte contre le cancer et le soutien aux malades et leurs proches, dans les objectifs suivants :

- prévenir les risques en prodiguant des conseils pour améliorer son hygiène de vie

- informer sur les causes connues et les études en cours concernant le développement du cancer du sein

- inciter à participer au dépistage organisé

- sensibiliser par des témoignages de malades

- informer sur la prise en charge pendant et après la maladie : traitement et innovations thérapeutiques, soutien psycho-social

- faire connaître les actions mises en place par les centres de soins, les collectivités locales et les associations contribuant à la lutte contre le cancer du sein et le soutien aux malades et à leurs proches.

ruban rose

Comme j'avais déjà eu l'occasion de l'expliquer sur un précédent post détaillé ICI , une femme sur huit risque de développer un cancer du sein.

Chaque année, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie. Son rôle est primordial : plus la détection est avancée, plus les chances de guérison sont importantes. Détecté à un stade précoce, la survie relative à 5 ans est de 90 %. Il est donc important, voire capital, de s'informer sur le cancer du sein car cela peut, un jour, sauver sa vie. Il faut savoir  :

- être régulièrement suivie par un médecin traitant et un gynécologue, tous les ans, à partir de 30 ans

- devenir actrice de sa santé en pratiquant tous les mois une auto-palpation des seins.

Malheureusement, les médias et les Pouvoirs Publics font, depuis quelque temps, une polémique de ce dépistage, entraînant chez les femmes une peur du sur-diagnostic et des traitements à réaliser à tort. Le gouvernement essaye de faire passer un message réducteur : "on guérit du cancer", message étayé par les manifestations aux survivantes, particulièrement en ce mois d'octobre, mais qui cachent toutes les autres femmes dans la tourmente de la maladie initiale ou récidivante et masquent aussi ce chiffre terrible de + 11 500 décès/an.

On peut aussi s'interroger sur l'aspect parfois mercantile du Ruban rose, relayé par toute une industrie qui transforme à volontiers un packaging de parfum, une couleur de bougie, mais aussi un mp3 ou un aspirateur... en rose, durant ce mois d'octobre, à des fins de participation à la cause. Mais, combien est réellement reversé pour la lutte contre le cancer du sein ??... Il ne s'agit pas de ne plus donner, surtout pas...  mais de donner l'argent directement à des associations structurées, pilotées par des médecins, telle La Ligue , pour ne citer qu'elle.

crbst_RUBAN_20ESPOIR_20LOGO_20final0[1]

D'autant que tout ce tapage médiatique disparaîtra rapidement au profit des fêtes de fin d'année, encore plus mercantiles... Mais, pendant ce temps, 53 000 nouveaux cas/an apparaissent avec, rappelons le encore, 11 500 décès/an : le cancer du sein reste au premier rang des décès par cancer chez la femme... 40% des cancers du sein sont même diagnostiqués à un stade tardif et tous les cancers du sein n'ont pas la même gravité et le même pronostic, ramenant ainsi le taux de survie à cette maladie à 78 %... seulement...

Le problème est donc bien l'information, selon qu'elle vienne des Médias... ou des Soignants ! S'il faut retenir une seule chose, c'est le message des Oncologues (synonyme pudique de Cancérologues) => "le dépistage permet de découvrir des cancers beaucoup plus petits et donc de limiter les traitements lourds, dont on ne sort pas toujours vainqueur". Car, contrairement à ce que pensent certains, (à savoir que le cancer du sein est "un bon cancer qui se soigne bien"), ce dernier tue, sans distinction d'âge... 11 500 fois par an. Et, celles qui sont épargnées par la grande faucheuse, conservent des blessures indélibiles, cabossées à vie physiquement et moralement. Non, le cancer du sein ne se "guérit" pas (je l'avais déjà écrit ICI), ce n'est pas juste, mais c'est celui qui risque le plus de récidiver (du même côté, ou tout aussi fréquemment le contre-latéral, c'est à dire l'autre sein), une épée de Damoclès au-dessus de la tête pour le restant de ses jours....

ruban sur tee shirt

Un dépistage, aussi stressant et contraignant soit-il (toute relativité gardée) dans une vie qui l'est déjà suffisamment (certes), ne vaut-il pas mieux que de très longs mois de peur, de souffrances, de fatigue extrême, de nausées, de pertes de cheveux, cils et sourcils, d'ongles qui tombent (etc... je vous fais grâce des autres "détails") mais mieux aussi que cette Trouille, avec un grand T qui ne vous quittera plus,... plus jamais, au gré des bilans, qu'ils soient mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels...

Alors, aux "Anti-mammo" qui arguent la peur d'avoir mal, le manque de temps, le fait que çà n'arrive qu'aux autres et... surtout l'inavouée peur du diagnostic..., comment pouvoir envisager subir une chimiothérapie, étape tant redoutée tant elle détériore l'état de santé (même si le but avoué est de finir par l'améliorer... en théorie) et impacte dramatiquement sur la qualité de vie.

Face à ce tsunami composé en grande partie de larmes et de moments de découragement, l'humour et l'auto-dérision sont des armes redoutables dont il ne faut, en aucune circonstance, se priver... jamais...

extrait du DVD "Et pas une ride" (Michele Bernier) 

Et que dire des autres problèmes non-corporels certes, mais tout aussi réels, de la sacro-sainte fuite en avant des proches, à l'absence de remboursement de produits nécessaires aux effets secondaires de la maladie (liste non exhaustive)...

Oui, comment financer, dans une spirale socio-économique descendante (débutant par un arrêt maladie à demi-salaire pour finir, souvent, en invalidité à 30 ou 50% de revenus car la maladie est parfois plus longue que les droits limités des trois ans de la Sécurité Sociale), les nombreux frais à charge (bien qu'étiquetées, à tort de "à 100 %" ) ? : dépassement d'honoraires, transports non pris en charge, médicaments dits de confort (confort... vite dit... un exemple : la Biafine nécessaire pour contrer les brûlures des rayons, ou les médicaments pour lutter contre la constipation de la chimio, etc, etc...  = non remboursés !!), les médecines complémentaires (hypnose, réflexologie, acupuncture, reïki, phytothérapie, etc...), les aménagements de la vie quotidienne = non remboursés !! le turban-foulard à 50 € de moyenne et, là encore = non remboursé !!, la perruque (pardon, le "complément capillaire") d'une moyenne de 600 à 800 € remboursée... 125 €, les soutiens-gorges adaptés aux prothèses mammaires externes (100 € de lingerie pour un modèle "potable" = non remboursé !!) et la prothèse externe en silicone (en attendant - ou pas - la très douloureuse reconstruction chirurgicale) de 160 à 220 €... remboursée 69,75 €... quand il ne faut pas multiplier par 2 le montant d'achat en cas de mastectomie bilatérale !!...). La calculette s'emballe et le confort de vie disparaît avec tout autant d'emballement...

Difficultés qui ne s'arrêtent pas ici, ce serait trop simple... Que dire des autres galères à la reprise du travail (quand et si celle-ci est possible...) : difficile resocialisation, problèmes psychologiques, dévalorisation, mésestime de soi, problème de crédit, d'assurances, absence de promotion, etc... liste non exhaustive, encore une fois !

Quid, au travers d'un simple bilan de surveillance, de l'annonce cataclysmique d'une récidive de ce cancer si sournois pour rester tapi plusieurs années dans l'ombre, donnant une fausse impression de guérison ?... Insoutenable récidive qui envoye directement à l'éventualité de sa propre fin et replonge dans un long cortège de protocoles trop bien connus, et dans cet enfer tant redouté de douleurs, fatigue, isolement social, nausées, chute de cheveux... pour ne citer que ceux-là !!... Cette récidive aussi injuste qu'inexpliquée, dont les médecins eux-mêmes avouent ne pas connaître l'issue...

Mme la Ministre de la Santé, si vous passez par là... non, ce combat n'est pas l'affaire QUE d'un mois d'Octobre !!! A bon entendeur...

Mais, je voudrais surtout finir sur une note de douceur, un petit clin d'oeil à deux anges-gardiens, qui dimanche 7 octobre dernier, au décours de la manifestation la Marie-Do, ont fait s'envoler dans le doux ciel d'Ajaccio, juste pour moi, un joli ballon chargé d'un voeu... Merci les Choupettes, votre attention m'a particulièrement touchée.

voeu_tib_tain_rose

"Il faut accepter, sans jamais se résigner"

(Bernard Giraudeau)

noeud rose

 

Vous êtes toutes les bienvenues, ici... et surtout, Prenez soin de Vous.

ღ ღ ღ ღ ღ ღ

 

 

Aux  Dr B., Oncologue et Dr D., Chirurgien,

mes deux alliés médicaux si précieux, si présents, si attentifs et si patients... 

 

 

 

Rappel du fonctionnement de ce blog :

* Je n'accepte pas les inscriptions Anonymes à la newsletter, je supprime systématiquement celles-ci avant les publications.

* Pour recevoir les notifications de mes posts, il faut être inscrit "A LA NEWS" mais aussi "A CHAQUE MESSAGE". Ceux qui ont répondu Non au 2ème item (des messages) ne reçoivent pas mes publications mensuelles. Vous pouvez changer vos paramètres pour cocher OUI à :

-" recevoir les newsletters envoyées par ce blog" (bien que je ne les pratique pas pour l'instant)

-" être prévenu à chaque nouveau message publié sur ce blog" (pour recevoir mes articles).

 

 

en_travaux_ani[1]

Création d'albums-photos en cours