1er livre Baptiste 

Alors voilà,... c'est  le récit au quotidien d’un jeune interne et de ses collègues dans les services, et particulièrement celui des urgences d'un hôpital. Pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe  dans les couloirs du monde des blouses blanches, afin de la garder en vie le temps que son fils (bloqué dans un aéroport à cause du volcan islandais qui avait paralysé une partie du monde), puisse la rejoindre à temps avant son départ "pour faire du poney multicolore dans les nuages au son de Lucy in the sky with diamonds".

C'est un véritable passage au scanner de l'hôpital, le vrai, avec des situations ô combien réelles, vécues par Baptiste ou ses collègues. On y cotoye des chefs aux personnalités aussi différentes que leurs états d'âme : Chef Pocahontas, Chef Viking et même Chef Gueulard, ou de gentilles collègues à l'image de Frottis. On y découvre l'existence d'une AAGC (une arme anti-gens cons) : le sourire, mais également d'une AAGM (une arme anti-gens malheureux) "l'arme est différente, les munitions sont les mêmes" précise Baptiste.

C'est une photographie sans retouche, mais brillante de légèreté et d'humour des chirurgiens autoritaires, des infirmières au grand cœur (et expertes en hypnose occupationnelle ! tiens donc....), des internes maladroits... et des rencontres, touchantes ou incongrues avec les patients... On passe par différentes émotions en lisant ces histoires de vie, de maladie, parfois de mort, où il existe un fil conducteur, où l'accent est mis sur la relation Soignant-Soigné, où transpirent à chaque page la tolérance, la patience, la simplicité, l'humour mais aussi et surtout l'Humanité !

A travers ses anecdotes, Baptiste Beaulieu qui voudrait nous faire croire (vive le second degré) qu'il a fait médecine uniquement "pour pouvoir décompenser sa phobie des microbes en lavant ses mains toute la journée sans paraître mentalement instable" nous fait entrer dans la tête et dans le coeur de ces professionnels qu'on redoute, à qui l'on reproche parfois un manque de disponibilité et de sensibilité. "J'écris parce que je veux sincèrement réconcilier les gens avec le milieux médical" précise Baptiste. Et ça marche !!!.
Pour me trouver depuis quelque temps des deux côtés de la barrière, et avoir même travaillé aux Urgences d'une grande ville, je peux vous assurer que son récit, à mi- chemin entre un témoignage et un roman, est un petit bijou de réussite. D'ailleurs, outre la presse (*) qui ne tarie pas d'éloge à son sujet, les lecteurs qui le plébiscitent, son livre va prochainement être traduit dans différents pays (**).
L'idée lui est venue lors du grand mouvement de grêve des internes d'octobre 2012. N'aimant pas manifester mais néanmoins désolé de la méconnaissance de la population sur le quotidien des soignants à l'hôpital, B.B. (alias Bibi) a commencé à noter ses histoires, mais aussi celles que ses collègues viennent lui confier, dans un petit carnet,  histoires de patients, de médecins, de familles, d'infirmières, d'internes..., son objectif étant de s'en servir par la suite pour mettre des mots sur les maux, tel un médicament pour lutter contre la déshumanisation.
En janvier 2013, après seulement quelques mois d'existence de son blog, il reçoit le prix Alexandre-Varney pour son blog « Alors voilà », que vous pouvez découvrir ICI .  Son blog devient vite une page Facebook (ici) mais aussi - repéré par un éditeur - un (premier) livre : "Alors voilà, les 1001 vies des Urgences".  Car si à-priori, l'hôpital, c'est plus angoissant qu'hilarant, Alors voilà nous montre pourtant qu'on peut aussi bien se marrer aux urgences.
C'est un livre véritablement drôle et particulièrement touchant, aux  histoires d’une grande sensibilité, au sein du petit théâtre de la comédie humaine (je persiste et je signe !).
Pour recevoir une bonne dose d'émotions, sans effet secondaire néfaste. Foi d'infirmière !! Et après le vaccin du livre, bien penser aux piqûres de rappel en allant consulter régulièrement son blog...

Son objectif : "une réconciliation soignants/soignés" ? : c'est assurément une mission réussie (et si on change quelques lettres à "mission réussie" on lit "un grand merci" !...).

livre alors voilà

 

(*) : L'Humanité, Au féminin, Rue 89, Le Monde, Psychologie magazine, Le Figaro littéraire, Savoir changer, Fémina, Libération, Le quotidien du médecin, Sud Ouest, Le Huffigton post...
(**) Italie prochainement, suivront Japon, Espagne, Allemagne, Russie, Taïwan, Suède, Pologne, Corée, etc...

version italienne

A noter que les droits du livre permettront à Baptiste de réaliser un projet humanitaire à Pondichery en Inde, pays auquel ceux qui me suivent me savent très attachée puisque j'y parraine une petite Tenzin Metoc (d'ailleurs, Bibi,si tu cherches une infirmière bénévole une fois le projet lancé.... mon passeport est flambant neuf... ! çà, c'est dit !...).  

409167_358025447541768_296158790395101_1422956_145782316_n[1]