demande-carte 

Après l'élan de solidarité autour du petit Keny atteint d'une leucémie, certains m'ont posé des questions autour des traitements possibles sur cette maladie. Ne pouvant répondre individuellement à chacun d'entre vous, en message privé sur ce point, je vous propose ci-après une explication d'un traitement possible pour certaines maladies de sang, pour laquelle j'ai essayé d'être la plus claire et complète possible. Bonne lecture.

Qu'est-ce que la moelle osseuse ?

La moelle osseuse fabrique aussi les cellules de l’immunité, les lymphocytes, chargées de reconnaître et détruire tout élément étranger introduit dans l’organisme.La moelle osseuse (rien à voir avec le moelle épinière) est indispensable à la vie et a un rôle vital dans le fonctionnement du corps humain. Elle assure la production des cellules souches hématopoïétiques, c’est-à-dire des cellules qui sont à l’origine des cellules sanguines suivantes :

  • les globules rouges qui transportent l’oxygène
  • les globules blancs qui luttent contre les infections
  • les plaquettes qui arrêtent les saignements

Elle est présente dans l’ensemble du squelette, et plus particulièrement au niveau des os plats, comme les os du bassin.

Qui a besoin d'une greffe de moelle osseuse ?

Ce sont essentiellement les malades dont la moelle ne fonctionne plus (aplasie) ou est envahie par des cellules cancéreuses (leucémie). Une maladie affectant la moelle osseuse a, en effet, de graves conséquences : l'absence de globules rouges entraîne une anémie ; l'absence de globules blancs entraîne des infections ; et celle des plaquettes entraîne des hémorragies.

Différentes pathologies peuvent nécessiter à un moment donné le recours à un don de moelle osseuse pour une allogreffe (ou greffe allogénique), c'est-à-dire quand donneur et receveur sont 2 individus distincts.

Les leucémies

C’est pour ce type de cancers du sang (hémopathies malignes) qu’on pratique le plus de greffes de moelle osseuse. Il existe deux types de leucémie : aiguë ou chronique.

La leucémie aiguë touche environ 5000 personnes par an en France (surtout les enfants et les personnes âgées). Elle est caractérisée par un nombre anormalement élevé de globules blancs dans le sang. La leucémie aiguë peut être lymphoblastique (LAL) ou myéloblastique (LAM).

* L’aplasie médullaire

L’aplasie médullaire est une maladie rare, touchant surtout les enfants ou les adultes jeunes. Caractérisée par un arrêt du fonctionnement de la moelle osseuse, elle peut être due à une infection virale (hépatite), à une intoxication chimique ou d’origine inconnue.

* L’anémie de Fanconi

Maladie génétique rare également faisant partie des syndromes d’insuffisance médullaire héréditaire qui entraîne une défaillance progressive et sévère de la moelle osseuse. 

Le déficit immunitaire sévère du nourrisson (enfants-bulles) : il se caractérise par des infections sévères et récurrentes débutant dès les premiers mois de vie. La greffe de moelle osseuse est le seul traitement.

* La drépanocytose (ou anémie falciforme)

C’est une anomalie héréditaire de la fabrication des globules rouges qui touche particulièrement les personnes originaires d’Afrique et des Antilles. Les indications de greffe sont plus rares.

* La ß-thalassémie     

C'est une anémie héréditaire associée à une déficience de synthèse de l’hémoglobine. Les indications de greffe sont aussi plus rares.

Le lymphome malin de haut grade, le myélome, la leucémie lymphoïde chronique, le lymphome de Hodgkin, sont en cours d'évaluation dans des essais cliniques pour obtenir l'indication d'une greffe de moelle osseuse.

Deux modes de prélèvement

Il existe 2 modes de prélèvement des cellules de la moelle osseuse : le prélèvement dans les os postérieurs du bassin et le prélèvement dans le sang par aphérèse.

Le prélèvement de moelle osseuse intra-osseux permet d’obtenir à la fois des cellules souches hématopoïétiques et leur milieu environnant. Le prélèvement par aphérèse permet de ne recueillir que les cellules souches hématopoïétiques en grande quantité. C’est le médecin qui dans l’intérêt du malade propose le recueil le plus approprié.

En s’inscrivant, chaque volontaire au don donne son accord pour ces deux types de prélèvements.

1) Prélèvement par aphérèse

Le donneur reçoit au préalable pendant quelques jours, par injection sous-cutanée, un médicament.

Celui-ci est identique à ce qui est fabriqué naturellement par le corps pour réguler le taux de cellules de la moelle osseuse. Il stimule leur production et les fait passer des os vers le sang où elles seront récupérées.

Un à deux prélèvements (d’une durée de 4 h environ) sont nécessaires. Le prélèvement par aphérèse permet de recueillir les cellules souches hématopoïétiques en grande quantité.

2) Prélèvement par ponction dans les os postérieurs du bassin

Cet acte se déroule en bloc opératoire sous anesthésie générale, avec une hospitalisation de 48 h. Le volume prélevé est calculé en fonction du poids du donneur et de celui du malade, et permet de recueillir à la fois des cellules souches hématopoïétiques et leur milieu environnant. 

C’est le médecin greffeur qui décide du mode de prélèvement le plus approprié pour le malade. On ne peut donc pas choisir son mode de prélèvement.

Le prélèvement de moelle osseuse ne s’effectue pas dans la colonne vertébrale mais en superficie dans les os postérieurs du bassin, très riche en moelle osseuse. Il ne faut pas confondre moelle osseuse et moelle épinière : Il n’y a donc pas de risque d’être paralysé à l’issue d’un don de moelle osseuse.

don_moelle_osseuse

En quoi consiste le don de moelle osseuse ?

Chaque personne possède sa propre « carte d’identité biologique », transmise génétiquement : le système HLA. Il se compose de plusieurs marqueurs spécifiques dont la comparaison entre les personnes permet de déterminer leur compatibilité. Ce système très complexe n’a rien à voir avec le groupe sanguin.

Pour qu'une greffe réussisse, il faut que la moelle osseuse du donneur et le corps du malade s'acceptent mutuellement. Il faut donc donner au malade une moelle osseuse aussi identique que possible à la sienne. C'est parmi les frères et soeurs qu'on trouve le plus facilement des sujets ayant ce même groupe tissulaire appelé groupe HLA.Mais, seulement  une fois sur quatre, on trouve un frère ou une sœur compatible. Dans  les 3 autres cas, le malade ne pourra bénéficier de greffe de moelle que par un donneur volontaire en dehors de la famille, ayant le même groupe HLA.

Le médecin greffeur fait appel alors au registre France Greffe de Moelle pour y rechercher, tant au niveau national qu’international, un donneur dont les caractéristiques génétiques sont aussi proches que possible de celles du malade (la probabilité d’être compatible entre deux individus pris au hasard est très rare : 1 chance sur 1 million).

Créé en 1986, le registre France Greffe de Moelle est au service des malades qui ont besoin d’une greffe de moelle osseuse mais qui n’ont pas de donneur compatible dans leur fratrie. Il rassemble l’ensemble des volontaires au don de moelle osseuse en France, soit actuellement plus de 210 000 donneurs.En relation avec les médecins greffeurs, les centres donneurs et les registres internationaux, le registre français centralise les données des donneurs et assure la coordination et l’organisation des prélèvements de moelle osseuse pour le bénéfice de tous les patients, où qu’ils se trouvent dans le monde. Il garantit l’anonymat entre le donneur et le receveur.

Une fois le don mis en oeuvre, le médecin ne prélève que la quantité de moelle en rapport avec la morphologie du receveur. Le prélèvement s'effectue par plusieurs ponctions au niveau des os du bassin, sous anesthésie générale (hospitalisation la veille du don, pour une durée de 2 jours). Ce don justifie un arrêt de travail. Cette hospitalisation n'entraîne aucun frais pour le donneur et le receveur.

L'activité de la moelle osseuse augmentera immédiatement après la ponction et réparera, en quelques jours, cette perte qui n'aura aucune conséquence sur la numération sanguine (il est prévu une transfusion de son propre sang après le prélèvement de moelle).

La moelle est injectée au receveur par voie intraveineuse.

don vers le malade

Devenir donneur volontaire de moelle osseuse 

Tout le monde peut devenir volontaire au don, mais en respectant impérativement  les conditions suivantes :

  • être en parfaite santé ;
  • avoir plus de 18 ans et moins de 51 ans lors de l’inscription (même si l’on peut ensuite donner jusqu’à 60 ans) ;
  • accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire une prise de sang.

Certaines contre-indications médicales peuvent rendre le don et donc l’inscription impossible.

Lors du premier entretien médical, le médecin du centre d’accueil interroge chaque donneur potentiel sur son état de santé. Pour la sécurité du donneur et celle du patient qui pourrait bénéficier du don, des conditions spécifiques avant l’inscription comme donneur de moelle osseuse doivent être respectées et certaines contre-indications médicales peuvent rendre l'inscription impossible : affections cardiaques, hypertension artérielle, affections respiratoires, maladies du système nerveux, antécédents de cancers, affections métaboliques (diabète, insuffisance hépatique), antécédents de phlébites à répétitions ou d’embolie pulmonaire, problèmes dorsolombaires invalidants, affections neuromusculaires, comportements sexuels à risque, œdème de Quincke, surcharge pondérale importante et toute prise de médicament à long terme (sauf contraception).

En revanche, les antécédents de transfusion sanguine ne représentent pas une contre-indication au don de moelle.

Trois principes fondamentaux régissent le don de moelle osseuse en France : l’anonymat, le libre consentement, et la gratuité.  

* Anonymat : La loi française rend l’anonymat obligatoire pour tous les dons de produit d’origine humaine (moelle osseuse, sang, organes, gamètes). Lorsqu’un don est réalisé, le donneur ne connaît pas la personne qui en bénéficiera, et réciproquement pour le receveur. Le donneur accepte donc de donner pour n’importe quel patient en France comme à l’étranger.

* Consentement : Lorsque le donneur est sollicité par le registre national pour un don de moelle osseuse, il doit se rendre au Tribunal de Grande Instance de son domicile afin de confirmer son consentement au don de moelle osseuse. Cette démarche permet de recueillir le libre accord du donneur pour le prélèvement ainsi que le fait qu’il ait été correctement informé de la procédure. Ce consentement reste révocable à tout moment.

* Gratuité : Aucune rémunération n’est versée au donneur. Son don est gratuit. De son côté, l’établissement de santé qui réalise le prélèvement prend à sa charge les frais d’examens afférents au prélèvement, la totalité des frais d’hospitalisation, les frais de transport ainsi que, le cas échéant, l’indemnisation de la perte de rémunération subie par le donneur.

Télécharger le formulaire d'inscription au don de moelle osseuse

Une fois votre candidature déposée, vous obtiendrez un rendez-vous avec le médecin d'un centre donneur (Etablissement français du Sang ou Centre Hospitalier, selon le département), qui vérifiera votre capacité à être inscrit sur le Registre National des Volontaires au Don de Moelle Osseuse. Si tel est le cas, une simple prise de sang lui permettra de déterminer votre typage HLA.

Cet engagement implique de :

  • Signaler tout changement d'adresse et d'identité auprès de France Greffe de Moelle.
  • Rester fidèle à son engagement.
  • En effet, le volontaire peut ne pas être appelé dans l'immédiat (pas de patient compatible), et ne le sera peut-être jamais, et à 60 ans révolus il sera désinscrit. 

    parcours-donneurs

    Et Le Don de Sang Placentaire, ou Sang de Cordon ?

    La greffe de sang de cordon, véritable alternative thérapeutique à la greffe de moelle osseuse depuis la fin des années 80 en France, permet  de soigner des malades pour lesquels il n’y a pas de donneur compatible dans les fichiers de Volontaires au Don de Moelle Osseuse. 

    La greffe de sang de cordon présente 2 grands avantages par rapport aux greffes classiques de cellules souches hématopoïétiques :

    pucebleu Du fait de l’immaturité du système immunitaire à la naissance, il n’y a pas nécessité d’une compatibilité complète,

    pucebleu L’échantillon peut être obtenu plus rapidement, auprès d’une banque de sang de cordon.  

    Le prélèvement ne peut être effectué, à l’occasion d’une naissance, que dans des maternités autorisées et en lien avec une banque de sang de cordon. Les échantillons sont conservés, anonymement, dans l’azote liquide. 

     

    S'inscrire, c'est s'engager.

    *****

    Cette information, fruit de recherche de documentation et de connaissances professionnelles, ne peut être considérée comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En cas de problème de santé supposé ou avéré, se rapprocher d'un médecin ou d'un professionnel de santé.